ANNALES DE L'INRAT :

Présentation

Les "Annales de l'INRAT", revue trilingue (Français, Anglais et Arabe), publient des articles originaux de recherche et de synthèse ainsi que des notes de recherche relatifs aux sciences agricoles.
Les travaux publiés couvrent les différentes disciplines des sciences agronomiques et socio-économiques. Ces travaux sont évalués par un comité scientifique de chercheurs nationaux et internationaux.

Comité de rédaction

- Directeur de la revue : Amor Chermiti

-Rédacteur en chef : Raoudha Khaldi

-Secrétariat de rédaction : Aida Kaabia

-Réalisation : Mourad Aouji


Echanges

Toute correspondance concernant l'échange doit être adressée à :

l'INRAT, Unité d'Information et de Documentation Scientifiques.

Rue Hédi Karray, 2049 Ariana. Tunisie.



SOMMAIRE (Volume81. 2008)

1. S. FERJAOUI, M. E. Romdhani, N. Khammassy et M. B. ALLAGUI
Evaluation de quelques variétés de pomme de terre vis-à-vis du mildiou causé par Phytophtora infestans dans les conditions d’infection Naturelle En Tunisie.

RESUME
Seize variétés de pomme de terre d’origine européenne (dont 11 sont inscrites au catalogue tunisien), ont été évaluées à l’infection naturelle par le mildiou causé par Phytophthora infestans. Ce matériel comprenait 14 variétés hollandaises (Arinda, Baraka, Carréra, Cicéro, Derby, Fabula, Liseta, Mondial, Platina, Santana, Spunta, Timate, Vivaldi et Voyager) et 2 variétés d’origine française (Alaska et Safrane). Les résultats montrent que certaines variétés ont été tolérantes au mildiou. L’expression des symptômes a été associée à un retard de l’établissement de l’épidémie. Quant au rendement, l’attaque de mildiou a provoqué une réduction de plus de 50% chez les variétés sensibles telles que Alaska et Spunta. Les variétés tolérantes ont donné un rendement acceptable atteignant 25 t/ha chez Voyager. Pour le rendement mildiousé, aucune différence significative entre les différentes variétés n’a été observée.
Mots clés :Phytophthora infestans, pomme de terre, mildiou, rendement.
2. T. R’HIM et H. JEBARI
Effet de l’humidité de l’air sur l’incidence de la nécrose apicale,  la teneur en calcium et le développement des faisceaux xylémiques  chez les fruits de piment (Capsicum annuum L.)

RESUME
La nécrose apicale est un désordre physiologique affectant les fruits de la tomate  et du  poivron, elle est liée à une faiblesse en calcium dans la partie apicale du fruit. Ce déséquilibre est accentuée par les conditions environnementales dans les régions méditerranéennes  qui se caractérisent par une saison sèche (baisse de l’humidité de l’air et du sol).
La présente étude a été effectuée afin d’observer l’effet de deux taux d’humidité relative de l’air (HR), de 70% et 30% sur la prolifération de la nécrose apicale d’une part et sur le transport du calcium aux différentes parties du fruit et la distribution des faisceaux du xylème d’autre part, chez quatre variétés de piment (J27, Beldi, Marconi et Jerid) appartenant  à l’espèce Capsicum annuum L. Les résultats obtenus montrent qu’une HR faible (30%) appliquée durant la période de floraison et de fructification augmente l’incidence de la nécrose apicale, réduit de plus de 35% la teneur en calcium et le nombre de faisceaux du xylème aussi bien dans la partie basale qu’apicale des fruits. Ce phénomène est surtout remarquable chez les variétés Marconi et J27. Ces taux d’humidité  diminuent le réseau xylémien  au fur et à mesure qu’on s’éloigne de la partie basale et qu’on s’approche de la partie apicale, le minimum étant observé dans  la partie  nécrosée. Cette étude a révélé aussi que la concentration en Ca2+ est relativement plus élevée au niveau des pédoncules des fruits nécrosés tandis qu’elle apparaît  plus importante dans la partie apicale des fruits sains. La nécrose apicale est visible sur les fruits  dès que la teneur en Ca2+ dans la partie apicale est en dessous de 0,03%.
Mots clés :Humidité relative, Capsicum annuum L., nécrose apicale, calcium, faisceaux de xylème.
3. S. ABDELHAMID et  PH. KÜPFER
Etude de la variabilité génétique inter et intra-spécifique des chataigniers europeen (Castanea sativa miller.) et asiatique (Castanea crenata sieb et zucc. et Castanea mollissima blume)
RESUME
La châtaigneraie Européenne et Asiatique s’étend du nord au sud montrant une vaste richesse génétique. Cependant, le marché européen de la châtaigne est basé sur des variétés destinées essentiellement à la production du marron, largement utilisé dans le domaine de la confiserie. L’objectif de ce travail est de fournir un instrument permettant l’identification précise des variétés en vue d’intégrer systématiquement la diversité génétique dans les programmes d’amélioration variétale et assurer la gestion des châtaigneraies suisses par l’utilisation d’une méthode d’analyse génétique basée sur les microsatellites.
Cette approche moléculaire devrait conduire à mettre au point des marqueurs moléculaires permettant d’identifier les variétés de châtaignier, comprendre la diversité génétique inter et inra-variétale pour établir un profil génétique des différentes variétés. Cette étude porte sur la caractérisation moléculaire de deux espèces asiatiques : une espèce chinoise (Castanea mollissima) et une espèce japonaise (Castanea crenata) et une autre espèce européenne (Castanea sativa) contenant des variétés cultivées et sauvages provenant de trois pays européens La Suisse, la France et l’Italie. Ce travail a permis d’amplifier 36 bandes polymorphes spécifiques en utilisant cinq amorces et a permis de grouper les individus étudiés en des groupes distincts.
Mots clés : Castanea sativa, marqueur moléculaire, diversité génétique, SSR
4. M. BEN NACEUR, A. BELGHOUTHI, R. CHAABANE, H. BEN SALAH, M.EL FELAH et L. BETTAÏEB-BEN KAAB
L’aptitude des marqueurs SSR a révélé le polymorphisme chez quelques génotypes d'orge (Hordeum vulgare l.)

RESUME
L’analyse de la diversité génétique de sept génotypes d’orge (4 accessions locales et 3 variétés améliorées) a été réalisée moyennant des marqueurs microsatellites (SSR). Les accessions étudiées ont été collectées lors d’une prospection réalisée dans différentes régions bioclimatiques de la Tunisie. Les accessions, objet de cette étude, sont caractérisées par leur productivité élevée, comparativement au reste des accessions collectées et même par rapport aux variétés améliorées. Cette supériorité est observée aussi bien en conditions hydriques favorables ou en conditions de déficit hydrique. L’objectif de cette étude est de caractériser ces accessions sur le plan moléculaire afin de mettre en lumière leur similitude, leur différence et la distance génétique qui les sépare des variétés améliorées. Parmi 18 amorces SSR testées, 11 se sont montrés polymorphes et reproductibles et ont été utilisées pour engendrer 86 fragments dont 72 sont polymorphes (83.7%). Les produits de l’amplification varient de 1 à 2 bandes/génotype et dont la majorité est  située entre 0,5 et 1,1 Kb. Les corrélations ont été évaluées à travers la méthode "UPGMA" et ont permis de séparer les génotypes selon le nombre de rangs dans les épis (2 rangs ou 6 rangs) et puis selon leur région de collecte.
Mots clés :Orge, SSR, diversité génétique
5. A. LTIFI et L. SAKKOUHI
La septoriose du blé dur: résistance variétale et impact de la maladie sur le rendement

RESUME
La résistance à la septoriose « Septoria tritici » de 5 variétés de blé dur inoculées avec la paille infectée et l’impact de cette maladie sur le rendement ont été étudiés au champ pendant 3 campagnes caractérisées par une pression de la septoriose modérée à forte. Le pourcentage de lésions sur la surface de la feuille drapeau, le rendement en grains et le poids de 1000 grains ont été évalués. La feuille drapeau des variétés sensibles (karim, razzak et Khiar) a été fortement infectée même dans des conditions de pression modérée de la maladie. Celle de la variété partiellement résistante (Nasr) a été peu infectée même en conditions de forte pression de septoriose. Les pertes de rendement des variétés sensibles ont varié de 12,5% à 35% et celles du poids de 1000 grains de 17,1% à 26%. Les réductions du rendement de la variété partiellement résistante (Nasr) ont été de 7,5% à 7,9% et celles du poids de 1000 grains de 6,1% à 10,2%.
Mots clés :Septoriose, résistance, perte de rendement, blé dur.
6. H. BEN SALAH
Performance et analyse de la stabilité du rendement de quelques variétés de colza de printemps (Brassica napus L.) en Tunisie

RESUME
Le colza (Brassica napus L.) est une plante reconnue pour son adaptation aux conditions environnementales humides et subhumides. De ce fait, elle est devenue de plus en plus adoptée au sein des systèmes culturaux des régions du nord de la Tunisie. Toutefois, le choix adéquat de la variété demeure, jusqu’à nos jours, non précisé. De ce fait, cette étude se propose d’évaluer la stabilité des rendements  de 10 variétés de colza de printemps dans deux zones différentes caractérisées par leur bioclimat humide et subhumide, respectivement Sejnane et Béja. Les essais ont été conduits durant les trois campagnes 2000/2001, 2001/2002 et 2002/2003 et qui correspondaient respectivement à des conditions pluviométriques normales, déficitaires et excédentaires. En se basant sur les rendements en grain, les résultats ont révélé une interaction hautement significative entre variétés et milieu. Les rendements ont été aussi significativement affectés. L'analyse de la stabilité des rendements a montré que les variétés  Corsair, CN029, CS017 et C894 sont les plus adaptées avec une distinction de Corsair.
Mots clés :Colza de printemps, rendement en grain, climat humide et subhumide, stabilité.
7. S. BEN YOUSSEF, M. CHAKROUN
Effect of sowing density on forage and grain yield of oat under good environment in Tunisia

RESUME
The effect of eight seeding densities varying from 100 to 450 seeds/m2 and corresponding to 42, 63, 84, 105, 126, 147, 168 and 189 kg/ha on subsequent forage and grain production of Meliane oat cultivar was investigated over two sites and two consecutive cropping seasons. Results showed that grain yield, forage yield and plant height did not significantly vary with seeding density. Individual plant biomass, stem diameter and major grain yield components were significantly affected by seeding density, while grain yield seemed to be compensated through variation of grain yield components. Over sites and years, Meliane averaged 0,223 and 1,444 kg DM/m2 for grain and forage yield, respectively. In conclusion, optimal seeding rate for oat seed production should not exceed 150 viable seeds per m² for the new released cultivars of Avena sativa L. that corresponds to 40 to 60 kg/ha according to kernel weight for a given cultivar
Mots clés :Oat, seed density, forage yield, seeds yield
8. H . HECHMI, S. BEN YOUSSEF
Effet de la densité de semis sur la production fourragère et grainière du triticale conduit en zone sub­humide de la Tunisie

RESUME
L'effet de sept densités de semis allant de 250 à 550grains/m2 par pas de 50 (correspondant respectivement à 110, 132, 154, 176, 198,220 et 242 kg/ha) sur la production en fourrage et en grains du triticale lignée 206  a été étudié pendant  deux campagnes successives en zone sub-humide de la Tunisie. La densité de semis a très fortement influencé la production fourragère du triticale. Cette dernière a, en effet, varié d'une manière quadratique avec les densités de semis croissante suggérant que les rendements les plus élevés ont été obtenus avec les densités les plus élevées. Le rendement fourrager moyen a été de 1,15 kg MS/m2. Le rendement en grains, a été beaucoup plus influencé par l'effet campagne et, par conséquent, des conditions climatiques, que par l'effet de la densité de semis. En effet, ce rendement a été trois fois plus élevé (0,52 contre 0,15 kg/m2) pendant la campagne pluvieuse de 2002-03 que durant la campagne plus sèche de 2001-02. Pour que le rendement grainier demeure inchangé avec la densité de semis, une compensation semble avoir lieu pour certaines composantes du rendement en grains. Cette compensation s'est révélée à travers des corrélations négatives mais hautement significatives de la densité de semis avec le poids de 1000 grains (r=-0,79 ; P<0,01), la fertilité des épillets (r=-0,83 ; P<0,01) et avec le rendement grainier par plant (r=-0,90 ; P<0,01).
Mots clés :Triticale, densité de semis, fourrage, grains.
9. M. H. OTHMANE
Effets de l’intervalle entre traites et l’intervalle agnelage-1er contrôle sur les performances laitières des brebis sicilo-sarde

RESUME
Mille cent soixante huit (1168) échantillons de laits individuels issus de 8 contrôles bimensuels (matin et soir) enregistrés sur 73 brebis sicilo-sarde du troupeau laitier de l’INRAT ont fait objet de cette étude. Les effets de plusieurs facteurs de variation de la production laitière ont été estimés en utilisant des modèles linéaires appliqués aux mesures ponctuelles du contrôle laitier. Les facteurs numéro de contrôle, âge de la brebis, type de conduite (bergerie ou pâturage), intervalle agnelage-1er contrôle et intervalle entre traites ont eu des effets significatifs sur la production laitière journalière. L’intervalle mise-bas-1er contrôle s’est montré un facteur déterminant de la production laitière. Sa considération dans les modèles d’analyse statistique a amélioré la précision des estimations de 20 à 50%. Les brebis à intervalles de traite (12/12) ont produit jusqu’à 20% de plus de lait par rapport aux brebis traitées à des intervalles inégaux (8/16).
Mots clés :Ovins laitiers, race sicilo-sarde, intervalle de traite, intervalle agnelage - 1er contrôle
10. M. ammar, S.M. KALLEL et M.H. Ben Hamouda
Etude comparée de trois populations de criquets pélerins Schistocerca gregaria forsk. (Orthoptera-acrididae) capturées à Snad et à Douiret en Tunisie

RESUME
Trois populations de criquet pèlerin, Schistocerca gregaria, observées en 1990, 1991 et 2004 dans le Sud tunisien et ayant fait l’objet d’une étude statistique au moyen d’une ACP complétée par une étude morphométrique basée sur les rapports E/F et F/C et sur les rapports L♀/L♂, ont montré que les deux premières populations sont comprises dans la troisième avec un léger chevauchement. Les critères analysés sont discutés en rapport avec les modifications phasaires observées et en rapport avec la possibilité d’apparition d’aires d’habitat permanent dans cette région, suite à des invasions généralisées. En 1990, la population observée à Snad (Gafsa) est constituée par des criquets autochtones à l’état de transiens congregans, il en est de même des criquets de la population  observée en 1991 dans la même région, mais à l’état transiens dissocians. Ceux de la population observée en 2004 à Douiret (Tataouine) forment un mélange entre des autochtones de filiation solitaire et des allochtones d’ascendance grégaire.
Mots clés :Polymorphisme phasaire, Schistocerca gregaria, Sud tunisien.
11. R. KHALDI, S. HADDAD, M.Z DHRAIEF
Expansion des produits hypercaloriques de l’industrie agroalimentaire et ses risques potentiels sur la santé des consommateurs tunisiens

RESUME
Cet article s’interroge sur les risques potentiels de l’expansion des produits hypercaloriques de l’industrie agro-alimentaire sur la santé des consommateurs tunisiens. Cinq filières, au cœur de la transition épidémiologique, ont été diagnostiquées : biscuiterie et viennoiserie, confiserie et chocolaterie, crèmes glacées, margarine et graisses végétales et boissons gazeuses. Leur évaluation montre le rôle important de l’offre de ces produits dans la modification du régime alimentaire et sa dérive par rapport au modèle méditerranéen. La prévention contre les maladies de surcharge liée à ce phénomène nécessiterait une stratégie globale touchant consommateurs, industriels et institutions.
Mots clés :Tunisie, industrie agro-alimentaire, produits hyper-caloriques, modèle de consommation, risque alimentaire, transition épidémiologique.
12. R. SAYAR, M. MOSBAHI, H. BCHINI et H. KHEMIRA
Le rôle des traits architecturaux des racines dans l'adaptation du blé dur (Triticum  durum  desf.) aux environnements à contrainte hydrique

RESUME
Une meilleure compréhension de l’architecture racinaire est essentielle pour la sélection des variétés plus efficientes du point de vue efficacité de l’utilisation d’eau sous contrainte hydrique. L’objectif assigné à cette étude est la mise au point des différences dans les caractéristiques du système racinaire chez cinq cultivars de blé dur. En serre, un essai a été conduit selon un dispositif aléatoire complet dans des tubes en PVC et sous deux régimes hydriques.  Le rendement en grains et six traits racinaires mesurés durant 3 stades de développement ont été enregistrés. Les résultats ont montré une grande variabilité génétique au niveau des traits architecturaux racinaires. La corrélation entre le régime hydrique et la plupart des paramètres racinaires est importante. Sous contrainte hydrique, la longueur de la racine la plus longue (LRPL) et sa finesse peuvent être considérées comme étant les critères les plus fiables pour évaluer le niveau de la tolérance à la sécheresse chez le blé dur.
Mots clés :blé dur ; régime hydrique ; architecture racinaire ; stade végétatif
13. N. BOUKHALFA-DERAOUI, Med. T. HALILAT, A. MEKLICHE
Effet de la fertilisation phosphatée sur une culture de blé tendre conduite en conditions irriguées sahariennes

RESUME
Une analyse de la fertilisation phosphatée, portant sur le comportement et le rendement d’une culture de blé tendre conduite au champ sous irrigation en zone saharienne du sud de l’Algérie, montre que l’addition de phosphore, sous forme de superphosphate triple, influence toutes les composantes du rendement. L’apport de phosphore accroît le tallage, le nombre de grains par épis et le poids moyen des grains. Les résultats les plus élevés, quelle que soit la composante analysée, sont obtenus pour la dose la plus élevée utilisée dans cet essai : 180 kg P2O5.ha- 1. A cette dose, le rendement en grains croît, par rapport au témoin sans phosphore de 49,3 %. Les prélèvements de phosphore par les feuilles, les grains et les pailles croissent dans l’intervalle expérimental 0 - 180 kg P2O5. ha-1 expérimenté. Les quantités totales de phosphore prélevées par la plante augmentent en fonction des stades de croissance. Le coefficient apparent d’utilisation (CAU %) du phosphore engrais varie de 18,5 % pour la dose la plus faible à environ 11 % pour la dose la plus élevée. Ces valeurs de CAU particulièrement élevées s’expliquent par un pouvoir fixateur très limité du sol pour les ions phosphate, malgré un pH élevé.
Mots clés : Blé, fertilisation, phosphore, Sahara.
14. M. BOUMEDIENE, M. DADDI BOUHOUN
Effet de l’apport des boues résiduaires sur la croissance végétative et le rendement des cultures en milieu saharien de l’Algérie

RESUME
La valorisation agricole des boues d’épuration est une pratique ancienne dans les pays développés. Elle constitue la solution la plus pertinente pour éliminer ce déchet. En Algérie, les sols sahariens cultivés sont des substrats minéraux squelettiques très pauvres en matière organique. Ceci constitue un facteur limitant le développement de la végétation dans le sud de l’Algérie. Pour remédier à ce problème, la valorisation agricole des boues résiduaires constitue une solution de choix. Ce travail de recherche a pour objectif l’étude de l’effet de l’apport des boues résiduaires de la station d’épuration de la ville d’Adrar, sur la croissance végétative et le rendement des cultures en milieu saharien de l’Algérie. Des doses croissantes (5, 10, 20, 40 et 60 T MS/ha), de boues suffisamment séchées (97.40% de matière sèche), ont été épandues sur des parcelles agricoles qui ont été mises en valeur et aménagées à la station d’expérimentation des équipements solaires en milieu saharien (SEES/MS) d’Adrar. L’expérimentation effectuée en plein champ sur une culture test (la pomme de terre: Solanum Tuberosum L.), a permis de mettre en évidence l’effet bénéfique de l’apport des boues d’épuration en agriculture saharienne. Les résultats de recherche ont été prometteurs et très significatifs, aussi bien sur la croissance végétative des plantes que sur l’évolution des rendements des cultures.
Mots clés :Boues, valorisation, agriculture, Sahara, Algérie.

 

 

 

 

PUBLICATIONS



ANNALES DE L'INRAT

Tarif
Tunisie: 15DT
Pays du Magreb :20DT
Autre Pays :25DT

* Les collections sont accessibles à l'INRAT, Unité d'Information et de Documentation Scientifiques. Rue Hédi Karray, 2049 Ariana. Tunisie.

 

Archives

Archives de l'Actualité

    Année 2013 (9)
    Année 2012 (12)
    Année 2011 (10)
    Année 2010 (7)



Image