ANNALES DE L'INRAT :

Présentation

Les "Annales de l'INRAT", revue trilingue (Français, Anglais et Arabe), publient des articles originaux de recherche et de synthèse ainsi que des notes de recherche relatifs aux sciences agricoles.
Les travaux publiés couvrent les différentes disciplines des sciences agronomiques et socio-économiques. Ces travaux sont évalués par un comité scientifique de chercheurs nationaux et internationaux.

Comité de rédaction

- Directeur de la revue : Amor Chermiti

-Rédacteur en chef : Raoudha Khaldi

-Secrétariat de rédaction : Aida Kaabia

-Réalisation : Mourad Aouji


Echanges

Toute correspondance concernant l'échange doit être adressée à :

l'INRAT, Unité d'Information et de Documentation Scientifiques.

Rue Hédi Karray, 2049 Ariana. Tunisie.



SOMMAIRE (Volume82. 2009)

1. H. BOUSSEN, M. BEN SALEM, A. SLAMA et S. REZGUI
Evaluation de la tolérance au stress hydrique de quelques lignées de blé dur (triticum durum desf.)

RESUME
Deux cent quarante neuf lignées recombinantes ont été évaluées, pour leur aptitude au rendement en grains sous des conditions pluviale et irriguée. Un dispositif expérimental en bloc incomplet a été adopté avec trois témoins. Les rendements en grains obtenus sous régime pluvial et irrigué ont été considérés comme étant le rendement sous stress (GYp) et le rendement potentiel (GYi). Six indices de tolérance au stress, comprenant l’Indice de Tolérance au Stress (STI), l’Indice de Sensibilité au Stress (SSI), la Productivité Moyenne (MP), la Productivité Moyenne Géométrique (GMP), l’Indice de Stabilité du Rendement (YSI) et la Tolérance au Stress (TOL) ont été utilisés afin d’identifier les génotypes tolérants à la sécheresse. Les régressions linéaires ont été réalisées entre les rendements GYi et GYp et entre ces derniers et les six indices de tolérance au stress. De hautes corrélations positives ont été révélées entre les rendements GYi et GYp et les indices STI, MP et GMP, alors que les indices SSI et TOL sont hautement corrélés positivement au GYi et négativement au GYp. Les corrélations avec le YSI sont, par contre, opposées à celles du SSI ; une relation entre ces deux indices a été trouvée. Des corrélations hautement significatives sont observées entre les indices STI, MP et GMP ; une étroite relation a été révélée entre la GMP et le STI. Alors que l’YSI, le SSI et la TOL, hautement corrélés entre eux, sont faiblement ou non corrélés aux indices STI, MP et GMP. Les classements des RILs selon le STI, la MP et la GMP sont les mêmes que ceux qui sont basés sur la combinaison des deux classements établis selon le GYi et le GYp. Par contre, les classements des RILs suivant le SSI et la TOL sont dans un ordre inverse de ceux obtenus selon les rendements GYi et GYp. La sélection des lignées selon les indices peut être plus efficace en combinant de hautes valeurs du STI et de la MP aux valeurs faibles à modérées du SSI et de la TOL.
Mots clés :Blé dur, stress hydrique, rendement en grains indices de tolérance au stress.
2. A. SOUROUR et H. SLIM-AMARA
Etude de la variabilité génétique de cent trente deux accessions autochtones de blé dur (triticum durum desf.)

RESUME
La Tunisie est un centre de diversité génétique pour le blé dur et l’orge. Ainsi, une large diversité génétique existe au niveau du germoplasme autochtone dont plusieurs génotypes sont en voie de disparition. La sauvegarde et la réhabilitation de ce patrimoine génétique nécessitent sa caractérisation, son évaluation ainsi que sa conservation in situ et ex situ. Dans ce cadre, cent trente deux accessions autochtones de blé dur ont fait l’objet d’une caractérisation basée sur 20 paramètres quantitatifs dont, 15 agro morphologiques et 05 phénologiques. Une variation significative de tous les paramètres étudiés a été constatée. L’analyse en composantes principales a permis de déterminer 37,7% de la variabilité génétique totale. Le groupe des accessions Jeneh khotifa 2, Jeneh khotifa 3, Jeneh khotifa 4, Jeneh khotifa 5, Jeneh khotifa 98, 2222-78, Azizi AP4 et Agili pubescent AP2 a montré les meilleures caractéristiques agronomiques. En effet, ces accessions sont caractérisées par un poids de mille grains élevé (>45 g), une paille assez haute (>110 cm), de longs épis (>7cm), un tallage important (>6), ainsi qu’un nombre élevé de grains par épi (>45).
Mots clés :Blé dur, accessions autochtones, caractérisation  morphologique, variabilité génétique.
3. A. LTIFI et H. SAÏDANI
Production d’haploïdes de blé dur par croisement intergenerique blé dur x maïs

RESUME
Les haplométhodes permettent de produire des lignées homozygotes de céréales en une seule étape. La méthode de croisement blé dur x maïs a été utilisée pour mettre au point un protocole de production d’haploïdes. La pollinisation de 8 génotypes de blé dur avec une population locale de maïs a abouti à la formation d’embryons haploïdes, après traitement des épis pollinisés avec le 2,4-D seul ou en combinaison avec l’acide gibbérellique GA3 ou le nitrate d’argent AgNO3. La culture in vitro de ces embryons a donné des taux d’embryogenèse et de régénération variant suivant les génotypes, de 0 à 57,6% et de 0 à 35% respectivement. La lignée KLDN 23 adonné le  taux de régénération le plus élevé. Tous les traitements des épis pollinisés ont abouti à la formation d’embryons. Les taux d’embryogenèse et de régénération les plus élevés ont été obtenus par un traitement combiné post pollinisation avec 10 mg/l de 2,4-D + 75 mg/l de AgNO3.
Mots clés :Blé dur, maïs, production d’haploïdes, embryons immatures.
4. H. BCHINI, M. BEN NACEUR , R. SAYAR et L. SAKKOUHI
Paramètres agronomiques contribuant a la tolérance a la contrainte saline chez l’orge (hordeum vulgare l.)

RESUME
Dans les pays arides et semi arides et notamment en Tunisie, l’agriculture souffre d’un manque d’eau endémique. Le recours à l’irrigation est devenu nécessaire pour sauver les cultures. Or les eaux destinées à l’irrigation titrent plus de 3 g de sel/l. L’objectif de cette étude est de déterminer les paramètres permettant une meilleure production dans les conditions de contrainte saline. Pour cela quatorze génotypes d’orge ont été semés, selon un dispositif split plot avec trois répétitions. Ces cultures ont été conduites dans des tubes en PVC sur sol vertique et irrigués avec trois qualités d’eau: eau de ville   (CE = 0.73 dSm-1), eau de ville additionné de 102 mM/l NaCl (CE = 10.76 dSm-1) et eau de ville enrichie avec 151 mM NaCl (CE = 15.38 dSm-1).
L’analyse factorielle de correspondances a montré que la production en grains est étroitement liée au nombre de racines primaires, de talles épiées et du nombre total de talles. Globalement, la quantité de matière sèche racinaire contrarie le nombre de grains par épis sous les 3 qualités d’eau utilisées. Cependant, la meilleure production en grains est atteinte à 4,5 g de matière sèche racinaire/plante. Un phénomène d’adaptation à la salinité au sein des génotypes apparaît clairement au niveau des deux niveaux de contrainte saline.
Mots clés :Orge, contrainte saline, racines, effet compensatoire, adaptation.
5. A. BOUAGILA et M. EL FELAH
Etude de la variabilité morphologique et biochimique des protéines de réserve de six cultivars d’orge (hordeum vulgare l.)

RESUME
Cette étude a porté sur la variabilité morphologique et le polymorphisme des protéines de réserve chez six cultivars tunisiens d’orge (Hordeum vulgare L.). L’analyse biométrique de l’ensemble de données expérimentales est abordée par l’analyse de variance et l’analyse canonique discriminante. L’analyse univariée, a montré une  grande variabilité phénotypique pour les différents caractères mesurés et à différentes étapes de la croissance des plantes.
L’analyse multivariée montre que les trois premiers axes expliquent 82.2% de la variation, ce qui donne une bonne représentation de la variation globale des cultivars sur le plan formé par les deux premiers axes (63.7% de la variation totale). L’analyse canonique discriminante a permis de détecter trois grands groupes.
Les six cultivars sont caractérisés par le nombre de feuilles, le nombre d’épis, la longueur de la dernière feuille, la longueur de l’épi et le nombre total des talles.                 L’utilisation de distances de Mahalanobis a permis une différenciation plutôt similaire des cultivars quoiqu’elle les ait divisés en deux groupes seulement. L’analyse des profils électrophorétiques des hordéines met en évidence un polymorphisme intra et inter cultivars important. La lecture des diagrammes protéiques, pour les six cultivars, a montré 16 modèles des hordéines B. L’observation des profils électrophorétiques des variétés améliorées et des écotypes locaux a révélé respectivement 10 et 14 types des profils. Pour les hordéines C, l’analyse électrophorétique nous a permis de définir 9 modèles dont 5 profils types pour les variétés améliorées et 9 pour les écotypes locaux. Cependant, il existe une certaine variabilité décelée chez le cultivar Souihli et l’écotype 39 de Mellita (Kerkena). Par ailleurs, l’analyse hiérarchique a permis de calculer les distances génétiques entre les cultivars en retenant les fréquences de bandes des hordéines B et C. Le dendrogramme obtenu à partir du polymorphisme des hordéines B et C a montré trois groupes distincts. La classification basée sur le polymorphisme des hordéines B et C est jugée meilleure que celle basée sur les caractères morphologiques qui sont plus affectés par les facteurs du milieu.
Mots clés :variabilité morphologique· Orge (Hordeum vulgare L.) Hordéines.
6. S. OUERTATANI et A. GHARBI
Impact de la chaux et de la fertilisation minérale sur la nutrition et le rendement de la fétuque élevée

RESUME
Les sols de la région de l’extrême Nord de la Tunisie sont limités par l’acidité qui affecte sévèrement la production des prairies. Le choix d’espèces tolérantes à l’acidité a permis d’estomper jusqu’à une certaine limite ce problème mais les rendements en matière verte demeurent bien plus bas que leur niveau optimal. Bien qu’il soit une technique très courante l’amendement du sol par la chaux n’a pas été essayé auparavant en Tunisie et il a été utilisé pour la première fois dans le cadre de cette étude en combinaison avec la fertilisation minérale dans l’objectif d’optimiser les propriétés physico-chimiques du sol et d’améliorer la  production fourragère sur ces prairies. Un essai de chaulage et de fertilisation tri - factorielle (N, P et K) a été conduit en pots selon un dispositif expérimental en bloc aléatoire complet à trois répétitions dont les traitements sont des combinaisons de doses de chaux avec des doses d’engrais minéraux. La fétuque élevée a été cultivée dans des pots contenant chacun 5 kg de sol acide collecté de la région de Sedjenane. Les résultats ont montré que la chaux dans tous les traitements a permis une meilleure nutrition minérale (N, P et K), un meilleur développement racinaire et une plus forte production en matière verte. La fertilisation minérale appliquée toute seule a, de sa part, augmenté significativement ces paramètres. De plus, La chaux et les engrais minéraux, appliqués simultanément, ont stimulé davantage l’absorption de N, P et de K par la fétuque, ont régénéré un meilleur développement racinaire et ont augmenté encore plus la production de la matière sèche.
Mots clés :Chaux, nutrition, rendement, fétuque.
7. H. REJEB, B. JRAIDI et A. CHEBBAANE
Comportement de quelques variétés de pêcher (prunus persica l., batsch.) dans la région de Kasserine (Tunisie)

RESUME
Cette étude a pour principal objectif la caractérisation des processus de croissance et de ramification de quatre variétés de Pêcher (San Pedro, Glohaven, Fayette, et O’Henry) cultivées dans la région de Fériana (Kasserine), afin de rechercher les indices de leurs performances et/ou défaillances agronomiques. C’est ainsi que dans la même région fruitière et pour les mêmes pratiques culturales, les stratégies de croissances de ces variétés sont contrastées en terme de vitesse moyenne, alors que les paramètres de la périodicité restent comparables. Par ailleurs, il s’avère que l’expression et le fonctionnement des sites potentiels de production montrent des distanciations sensibles entre les variétés traduisant différents degrés d’organisation dans la séquence générative. Ainsi, la détermination des capacités de croissance végétative et générative pourrait être prise en compte dans des programmes réconciliant les spécificités variétales et les pratiques arboricoles les plus appropriées.
Mots clés :Pêcher, Croissance, Périodicité, Simulation, Fructification.
8. M. MAHOUACHI, N. ATTI, M. REKIK et N. LASSOUED
Effet du niveau de la complémentation sur les performances productives et reproductives de la brebis de race queue fine de l’ouest en phase d’allaitement

RESUME
L’effet du niveau de la complémentation sur les caractéristiques pondérales, la production quantitative et qualitative du lait, la croissance des jeunes et la reprise de l’activité ovarienne a été étudié chez la race Queue Fine de l’Ouest (QFO) pendant 90 j après la parturition. Pour ce faire, 44 brebis ont été réparties en deux lots homogènes sur la base du poids vif, de la date de mise bas, la note corporelle, la taille de portée et le sexe des agneaux. Les brebis ont reçu un ensilage d’orge à volonté complémenté par 300 (lot bas : B) ou 700 g de concentré/j (lot haut : H). La note corporelle (échelle de 0-5) et le poids vif diminuent tout au long de l’essai sans qu’il n' y ait de différence entre lots. Ce résultat traduit une mobilisation des réserves corporelles des brebis de cette race pour faire face aux dépenses élevées de la lactation. La production de lait, mesurée après injection d’ocytocine, est significativement affectée par le niveau alimentaire, notamment entre 28 et 47 j après le début de l’allaitement (1,1 ± 0,3 et 1,5 ± 0,4 l/j pour les lots B et H respectivement). Au contraire,  le niveau alimentaire n’agit pas sur les teneurs en MG (11 ,2 ± 2,2 % en moyenne) et en MP (5,3 ± 0,9 %) du lait. La croissance est plus élevée chez les agneaux du lot H en comparaison au lot B (GMQ 10-30 : 148 ± 13,8 vs 101 ± 11,6 g/j respectivement). En revanche, le niveau alimentaire n’agit ni sur la reprise de l’activité ovarienne ni sur le taux d’ovulation (1,3 en moyenne). Il est conclu que l’accroissement du niveau de complémentation pendant la phase d’allaitement améliore les performances de la brebis et de l’agneau de race locale QFO.
Mots clés :Complémentation, Brebis, Race Queue Fine de l’Ouest, Allaitement, Agneau, Reproduction.
9. O. MAAMOURI, M.H. OTHMANE et N. ATTI.
Effet du régime alimentaire et des tanins sur la composition du lait et le rendement fromager chez la brebis sicilo-arde

RESUME
La composition du lait et le rendement fromager de la race ovine Sicilo-Sarde ont été étudiés en fonction du régime alimentaire à travers deux expériences. La première expérience a porté sur 54 brebis conduites en pâturage de ray gras pendant 2 mois (début et milieu de lactation). Elles ont été réparties en 3 lots, un premier lot témoin sans complémentation (Lot T), un deuxième lot a reçu une complémentation de  300 g d’aliment concentré (Lot C) et un troisième a reçu la même complémentation plus 100 g  d’acacia (Lot CA). La deuxième expérience a porté sur 36 brebis, réparties en 4 lots homogènes. Le premier lot pâture le triticale et reçoit 400g de concentré (PC). Le deuxième lot reçoit le même régime que le lot PC, mais complémenté avec 100 g d’accacia (PCA). Les deux autres lots sont conduits en bergerie et reçoivent l’ensilage d’avoine complémenté avec 400 g de concentré (lot 3 : BC) ; sauf que le lot 4 reçoit en plus 100 g d’accacia (BCA) . Les résultats de la première expérience montrent que le taux butyreux (p<0.246) diminue dans le lait des brebis du lot CA en comparaison avec le lot T. Le taux protéique diminue (P<0.05) avec l’apport de l’acacia et le concentré. La teneur du lait en urée est plus élevé (p<0.142) dans le lot CA en comparaison avec le lot T (23,3 vs 21,8 mg/dl). Le rendement fromager n’a pas été affecté par les régimes alimentaires. Les résultats de la deuxième expérience montrent que les taux butyreux et protéique ne diffèrent pas avec les régimes étudiés ;  par contre la teneur en uréet est plus élevé (p<0.001) dans le lait des brebis en bergerie que dans le lait des brebis du lot PC (24,7 vs  21,8 mg/dl). Le rendement fromager n’a été affecté ni par le système alimentaire ni par l’apport de l’acacia. Les valeurs du rendement fromager évoluent dans le même sens que  celles du taux butyreux avec une valeur moyenne de 35 à 36 %.
Mots clés Brebis laitières ; pâturage, bergerie, Acacia cyanophylla, composition chimique du lait, rendement fromager.
10. D. SFAYHI–TERRAS, T. GEMMI, M. ABDEL GHANI, M.Z. DHRAIEF et R. KHALDI.
Effet du stockage frigorifique sur la qualité de la pomme de terre spéciale frites en tunisie

RESUME
Ce travail a pour objectif d’évaluer l’aptitude à la friture de trois variétés de pomme de terre stockées à deux températures +4°C et +10°C. A un intervalle déterminé, une analyse physico-chimique, un test de friture (couleur des frites, teneur en matières grasses) et une analyse sensorielle sont réalisés pendant trois mois.
Les résultats montrent que les pommes de terre stockées à +10°C donnent des frites moins colorées avec un pourcentage de sucres réducteurs et une rétention de matière grasse moins importants comparés aux pommes de terre stockées à +4°C. Il apparaît que la variété Spunta est la moins adéquate pour la friture par rapport aux autres variétés étudiées. Ces conclusions pourraient être utiles pour modifier la température de stockage fixée à 4°C et à inciter l’utilisation d’autres variétés que la variété Spunta, la plus répandue en Tunisie.
Mots clés :Pomme de terre, température de stockage, frites, qualité, Tunisie.
11. R. KHALDI, B. DHEHIBI, M.Z. DHRAIEF, M. AMEUR et D.SFAYHI-TERRAS
Déterminants socio-démographiques, économiques et de qualité de la consommation des légumes frais en vrac et conditionnes : cas du grand tunis

RESUME
L’accroissement de la consommation des légumes frais et la mise en marché récente des légumes conditionnés conduit à s’interroger sur les facteurs sociodémographiques, économiques et sensoriels de leur consommation. Une étude de cas a été conduite sur 482 consommateurs du Grand Tunis et se base sur un modèle double logarithmique pour l’analyse de la consommation des légumes frais et sur le modèle probit pour l’analyse de la décision d’achat des légumes conditionnés. Les résultats du modèle montrent que la pomme de terre et l’oignon sont des produits de base, leur consommation est liée au niveau d’instruction du chef de famille et la taille de celle-ci. La tomate fraîche, est acheté par les ménages à niveaux d’instruction élevés et pour lesquels la qualité est déterminante. Elle se substitue à la pomme de terre si le prix de celle-ci croit. Les déterminants de la consommation du piment sont le sexe, le statut matrimonial, la taille du ménage, la consommation antérieure et la qualité. Les facteurs influençant la décision d’achat des légumes conditionnés sont les mêmes quelque soit le légume, indiquant que le consommateur est un acheteur de « services ». Il s’agit essentiellement de chefs de ménages de sexe féminin à haut niveau d’instruction et de revenu et à la recherche de qualité.
Mots clés :Consommation, légumes frais et conditionnés, modèle double logarithmique, modèle probit, Grand Tunis.
12. S. BOULAHIA KHEDER et A. JERRAYA
Premiers résultats en tunisie sur la capture de masse, moyen alternatif de lutte contre la mouche méditerranéenne des fruits ceratitis capitata (diptera, tephritidae)

RESUME
La cératite est un ravageur redoutable de maintes espèces fruitières estivales et des agrumes. La lutte contre ce nuisible se fait essentiellement par voie chimique au moyen d’Organophosphorés présentant plusieurs effets indésirables sur l’environnement, la santé humaine et les auxiliaires. C’est pour diminuer l’utilisation des pesticides que le piégeage de masse a été testé, cette technique ayant donné de bons résultats dans d’autres pays. Deux essais de capture de masse ont été conduits l’un sur fruits d’été et l’autre sur agrumes en utilisant 2 types de pièges appâtés par du Diammonium Phosphate. La densité choisie est de 40 pièges à l’hectare. Chaque semaine le contenu des pièges a été analysé et dénombré. L’efficacité du piégeage a été évaluée sur agrumes en marquant des fruits sains et en les contrôlant jusqu’à la récolte afin d’y détecter les piqûres de cératite.  Le piégeage de masse a permis une limitation des dégâts sur clémentines, comparable à celle obtenue par plusieurs traitements chimiques. Sur fruits d’été l’efficacité du piégeage était satisfaisante lorsque celui-ci était accompagné par le ramassage des fruits chutés. Par contre sur oranges Thomson, le piégeage à lui seul n’a pas assuré une protection suffisante et doit être complété par d’autres mesures. Les premiers résultats concernant le piégeage de masse en tant que moyen de lutte contre la cératite sont prometteurs et moyennant quelques mesures complémentaires, il pourrait s’inscrire dans une stratégie de lutte intégrée contre ce nuisible.
Mots clés :Ceratitis capitata, Citrus, piégeage de masse, attractifs, moyen alternatif de lutte.
13. I. TRABELSI et S. BOULAHIA KHEDER
sur la presence en tunisie du thrips des agrumes pezothrips kellyanus (thysanoptera : thripidae)

RESUME
Les thrips sont considérés comme des insectes à intérêt économique dans plusieurs régions agrumicoles du monde. En Tunisie les dégâts qui pourraient leur être attribués étaient jusqu’ici sous-estimés. La collecte des thrips en vergers d’agrumes dans les régions de Tunis et Mraïssa (Cap-bon) a montré la présence de 8 espèces au premier rang desquelles se trouve  Pezothrips kellyanus (Bagnall, 1916). La présence de cette dernière, signalée pour la première fois en Tunisie, ainsi que son impact sur la production agrumicole ont été analysés et discutés. .
Mots clés :, Pezothrips kellyanus, vergers de Citrus, symptômes, dégâts

 

 

 

 

PUBLICATIONS



ANNALES DE L'INRAT

Tarif
Tunisie: 15DT
Pays du Magreb :20DT
Autre Pays :25DT

* Les collections sont accessibles à l'INRAT, Unité d'Information et de Documentation Scientifiques. Rue Hédi Karray, 2049 Ariana. Tunisie.

 

Archives de l'Actualité

    Année 2013 (9)
    Année 2012 (12)
    Année 2011 (10)
    Année 2010 (7)



Image